Equitation Ethologique

Le Licol Éthologique


Dans mon tout premier rédactionnel, j’ai clairement écrit (je l’ai dit aussi) : le licol éthologique, c’est de la merde!!!!

Et puis j’ai présenté le filet, le mors et l’harnachement à Ganesh qui avait travaillé jusque là avec un licol plat. Il l’a pris parce que je lui ai demandé, je lui en suis reconnaissante 🙂 mais deux séances de travail ont montré à quel point le mors lui fait mal. Pour la troisième séance de travail, le simple cliquetis du filet  a provoqué une réaction de peur et d’angoisse. Je n’avais jamais vu une réaction aussi violente chez Ganesh (il refusait de m’approcher). Je peux vous affirmer qu’un cheval est capable de développer une véritable phobie!

Alors inutile d’insister avec une « aide » qui ne rend que du négatif : pas de mors! Oui mais alors, quel matériel utiliser pour l’éducation et la communication? Ganesh répond assez bien à ma voix mais il n’est pas toujours possible de faire la causette avec ton cheval, surtout en concours de dressage lol

Aussi surprenant que ça puisse paraitre, j’ai commencé à étudier de plus près le fameux licol éthologique (j’avais sauté les pages de mes cours mais j’ai retrouvé le bouquin). Il a quelques points intéressants et quelques modifications à apporter mais c’est un outil assez sympa. Après plusieurs tests, c’est en réalité un filet de substitution que Ganesh a très bien accepté! Gros avantage en randonnée, le cheval n’a rien dans la bouche et peut brouter tant qu’il veut pendant les pauses 🙂

C’est plus hygiénique aussi. Mais attention, il faut être très doux et savoir l’utiliser! Ce filet de substitution touche des points précis qui provoquent une douleur. Le cheval retrouve sa zone de confort quand il répond à la consigne. Le cavalier doit être attentif et délicat. Pour la monte sans mors, un cheval qui répond bien à cet outil ne garde pas l’inconfort du mors

Bien sûr, on peut trouver ces fameux « licols » un peu n’importe où et j’en ai vu des très mal fichus…….et dangereux. Mieux vaut bien étudier le produit et savoir ce que l’on souhaite en faire. A force d’essais, de recherches, d’études (Ganesh est un cobbaye lol) je sais ce dont j’ai besoin et comme d’habitude, ça n’existe pas lol. Je vais donc le fabriquer, ça enrichira ma thèse. Je suis encore en mode « test » mais la finalité est très précise dans ma petite tête.

Je voudrais quand même insister sur le fait que ce n’est pas un licol et qu’il ne faut surtout pas mettre un cheval à l’attache avec ce truc là : votre cheval pourrait se tuer! Il s’utilise réellement comme un filet qui permet une large opportunité de communication et d’apprentissage, selon le cheval…… J’ai encore un peu de travail pour aboutir au « filet éthique » que je recherche 😉

Je promène mes chevaux deux fois par semaine. C’est un travail à pieds qui offre aux chevaux de nombreuses pauses en pleine nature et ils adorent ça. Je profite des chemins souples pour travailler « monté », deux fois 20 minutes dans la journée. Ganesh semble adorer les promenades puisqu’ils m’attend devant la porte de sortie du pré. S’il pouvait mettre son licol tout seul, il serait près à mon arrivée :D….. Le revers de la médaille est qu’il ne fiche plus rien dans le rond de longe. Je vous ai filmé ce que ça donne et vous verrez qu’il est beaucoup moins motivé qu’en pleine nature…

Malheureusement, ce n’est pas la fête tous les jours. J’ai aussi un travail et être propriétaire de deux chevaux demande chaque jour du temps pour nettoyer l’écurie, remplir les filets de foin, ramasser les crottins, entretenir le matériel etc…

Et vous les copines cavalières, montez vous avec ou sans mors? Partagez vos idées et témoignages s’il vous plait. Le sujet me passionne et je voudrais mettre au point mon filet éthologique…….êtes vous prêtes à le tester?

Bonne soirées, à bientôt ❤

Billets d'humeur 3615MyLife

Forum des passionnés – Chevaux


Coucou 🙂

Parfois, nous soulevons des sujets difficiles à suivre sur nos blogs. C’est dommage de laisser ces conversations dans le vide, vous ne trouvez pas?

J’ai ouvert un forum pour nous réunir. Je vous donne rendez-vous sur http://www.cheval-equitation.forumactif.com/ Le forum est ouvert aux inscriptions et aux présentations. Alors bienvenue et au plus grand plaisir d’échanger nos idées, nos astuces et beaucoup de choses dans un espace convivial et intime.

A plus tard

Equitation Ethologique

Équitation éthique – Éducation de Ganesh


Vidéo 11:48 min. Travail à pieds et monté avec ganesh (bientôt trois ans)

Première partie, travail à pieds : On rigole un peu à l’apprentissage du pas et du trop. A l’état sauvage, j’ai utilisé la chambrière pour « guider » Ganesh quand je le déplaçais. C’est une barrière de sécurité. L’utilisation n’est donc pas du tout habituelle 😉 Le but est de m’en séparer rapidement. Avec Gaya, je n’en ai pas du besoin : de toute façon, elle s’en fiche encore plus que Ganesh lol. Donc, MOTIVATION!

Je lui demande de trotter jusqu’à ce qu’il fasse un petit trot, même si, finalement, je trotte plus que lui – ben oui, l’équitation est un vrai sport :D. Comme Ganesh n’est pas du tout gourmand, quand je lui dis « c’est bien », il fouille dans mes poches alors qu’il n’a pas pour habitude d’avoir de la nourriture en récompense. Il était malnutri jusqu’à ce que je le récupère, peut être que c’est lié. Ou simplement, il est aussi gourmand que moi, ce qui n’est pas du tout un vilain défaut. Il parait que le chocolat est notre ennemi, mais fuir devant l’ennemi est lâche, n’est ce pas?

Dans le rond de longe, Ganesh écoute. Il n’a ni filet, ni longe. Je marche à coté de lui et je lui parle. Dans le rond de longe, le paysage est limité mais en promenade, il apprend les couleurs, les vélos, les voitures, les motos : oui, je parle avec mon cheval, et alors? Parfois, le bonbon est quand même bien mérité lol. Les pauses et les câlins sont des récompenses quotidiennes pour absolument tout. Pas de punition, s’il ne veut pas, bah on fait ça un autre jour.

J’ai appris le CSO dans un club avec une bien jolie et adorable jument mais j’avais un peu honte de la traiter comme conseillé : elle se fiche de toi, tes jambes! Tes jambes! Cravache tout de suite, et deux coups entre les oreilles! La jument est soumise par la force et ce n’est pas du tout ce que je recherche avec Ganesh. J’ai mérité sa confiance et j’en suis beaucoup plus fière que du reste.

Ganesh me suit partout, inutile d’employer la force. Ce n’est d’ailleurs pas une bonne idée. Quand je tire d’un coté, il va tirer de l’autre coté et comme il est plus fort que moi, le jeu peut devenir dangereux. Habituellement, je lui explique ce que nous allons faire. Le cheval apprend vite, il est particulièrement intelligent.

Deuxième partie, travail monté : Je ne suis pas bonne cavalière. Le simple tapis m’oblige à travailler mon assiette et à aider Ganesh à comprendre ce que je lui demande. Il apprend à faire la même chose qu’au pas avec sa cavalière. ATTENTION, il m’accepte sur son dos mais un autre cavalier devra très probablement refaire ce travail de confiance pour se mettre en selle. Usage des protections dos et casque obligatoire 😉 et interdit de crier ou de taper : si t’es de mauvaise humeur, vas courir avant d’aller voir les chevaux. Ils n’y sont pour rien si tout ne va pas comme tu le souhaites. Moi par exemple, je fais du roller, c’est un bon défouloir 😛

Et non, on ne dessangle pas trop, il a aussi le droit de respirer mon gros bébé. Monté, j’ai mis un filet. Son utilisation est un simple contact qui me sera utile en randonnée (filet de sécurité, ah, ah). Pas de licol éthologique : j’ai fait deux essais, trop dangereux pour Ganesh. Licol simple avec des rênes ou filet……ou rien puisqu’il apprend à écouter. Il connait sa gauche/sa droite, observez son comportement si je tire un peu le filet!!! Alors qu’il fait ce qui est demandé relativement simplement.

Il n’a pas l’air traumatisé, le stick, il s’en fiche aussi (je crois qu’il sait que de toute façon, je ne tape pas) et c’est avec un peu de patience qu’il fait l’exercice. Je ne lui en demande pas plus. Il est jeune et ne travaille que deux fois 1h dans la semaine. Avant le rond de longe, on vient du pré et les 10 minutes de marche font un petit échauffement sympa. Ensuite, je le mets à brouter pendant que je sors le matériel, ensuite on commence le travail à pieds.

Nous travaillons maintenant sur l’herbe et demain, on va mettre la selle, si Ganesh l’accepte. Comment savoir? Ce n’est pas très compliqué. Je lui montre, il fait le tour en regardant de partout. S’il a peur, il s’en va. Je lui montre ensuite régulièrement le nouvel objet jusqu’à ce qu’il y soit habitué. Un cheval (ou un chien d’ailleurs) qui a peur, est un animal dangereux, je me répète un peu mais le but est d’avoir un compagnon bien dans sa tête et qui accepte les exercices.

Vos idées, observations, conseils….sont les bienvenus.