Nature et Randonnées

#LookBook Je promène mon cheval


Salut mes mes chocos 😋. Quel magnifique vendredi printanier. Je n’ai pas résisté, hop, je prends mon sac et mes chaussures de randonnée pour aller chercher le môme.

Fashion style
Le look d’une cavalière randonneuse

Tu vois ce ciel bleu comme… comme quoi hein ? Comme les rayures de mes chaussettes Fouganza 😎. Un pull marinière déniché l’été dernier chez Jenifer, mon super pantalon d’équitation Equi’Khoûture couleur chocolat.

Oui, tu as remarqué que j’ai une deuxième paire de chaussettes, mes chouchoutes. Je les achète dans mon magasin La Vie Claire, la laine toute douce, je ne résiste pas. Et quand tu marches, saches que la superposition de deux paires de chaussettes t’évitera les ampoules #trucderandonneuse

Côté #MakeUp, mon super Bhimsaini qui protège l’œil. Je t’en parlerai dans un prochain article 😋

Et toi, as tu un look fétiche de cavalière de pleine nature ?

Ganesh et Gaya - Mes chevaux·Nature et Randonnées

Randonnée équestre en Ardèche


Hier et aujourd’hui, j’ai continué l’éducation de Ganesh. J’ai découvert un nouveau circuit vraiment parfait avec une sapinière pour le galop. Je vous raconte ?

Tourisme équestre en Ardèche
Randonnée en Ardèche

J’avoue que ce soir, je suis pleine de douleurs. Mes adducteurs, mes abdos se font sentir (ok, j’ai hiberner, ils ont ramoli). Ganesh est en pleine forme lui 😀.

Aujourd’hui j’ai marqué un point près du parc des juments. Comme à son habitude, Ganesh a commencé à faire le pitre, à refuser de descendre au pas sur le chemin et même si je n’ai jamais céder, ça reste un problème pour Ganesh. Pour la première fois, j’ai réussi à descendre à cheval. Les dernières fois, j’ai bataillé en longe.

Ganesh a essayé de partir au galop dans les prés (merci, ça descend à pic), il secouait la tête, il voulait jouer avec Gaya… comme je ne cédait pas, il a baissé la tête dans la pente et je me suis retrouvée devant ma selle 😂. Mais je me suis stabilisée et j’ai remis chaque fois l’animal sur le chemin. Il a voulu accélérer, puis il a refusé d’avancer : un mulet!!!

Vanosc vu de Gacou, Ardèche
Vanosc vu de Gacou, Ardèche

Par chez moi, c’est joli mais très escarpé. J’étais vraiment contente de réussir à expliquer à mon gros que c’est quand même moi qui décide du parcours. Mis à part ce passage très délicat, tout c’est bien passé.

Un peu fainéant, il n’est jamais sorti deux jours de suite 😋 j’ai insisté pour les allures. Autre passage délicat sur un petit bout de route qui monte aux chemins : les grilles d’égout !!! S’il peut contourner, il fait un écart de deux mètres. Mais il y en a une qui traverse la route dans toute la largeur et là, c’est le drame.

Pause pâturages
Pause pâturages
Pause pâturages
Pause pâturages
Joli paysage d'Ardèche
Joli paysage d’Ardèche

Il faut convaincre l’animal qui anticipe ce passage à l’avance, pas possible de détourner son attention. Au final, il fait un saut de 90cm sans élan pour cette grille. Il faut que je trouve un truc. Il n’est pas particulièrement paniqué mais ça l’embête.

Les pauses « brouting » restent quand même l’activité favorite des chevaux 😂.

Deux journées sportives mais très sympathiques. J’ai pris un coup de soleil sur le nez.

Demain sera repos pour le gros. Je vais en randonnée avec mon chien pour me reposer.

Les chemins de randonnée équestre
Les chemins de randonnée équestre
Retour à l'écurie
Retour à l’écurie
Ganesh et Gaya - Mes chevaux·Soins des chevaux et poneys

A l’écoute de mon cheval – Communication animale


J’ai lu l’article de La Crinière Blonde : Suis-je une mauvaise propriétaire ?

Je pense que le fait de se poser la question et d’échanger nos visions du cheval peuvent apporter un peu plus de confort à nos loulous. Il me semble évident que vivant en région Parisienne, tu ne peux pas suivre mes délires mais est ce que ça fait de toi une mauvaise propriétaire?

randonnée avec nos chevaux, promenade et paturage - Horse lover and nature lovers, hiking withs horses
randonnée avec nos chevaux, promenade et paturage – Horse lover and nature lovers, hiking withs horses

J’ai longtemps habité en banlieue parisienne et malgré quelques petits coins sympathiques sur les bords de Marne, j’étais très loin de ce cadre (sur la photo). Le centre équestre avait les chevaux en box et j’imagine mal les cavaliers sortir leurs chevaux en liberté en pleine ville. D’ailleurs, j’avais seulement un chat qui se prélassait dans le canapé et se chauffait au soleil sur le balcon l’été.

J’ai fait mon temps en ville et je suis revenue aux sources : celles de la nature. Une maison dans un village de montagne, le GR42 qui passe devant ma porte et des prés à perte de vue. La vie est bien différente pour moi. Alors, l’homme doit-il vivre en ville ou dans le trou du cul du monde? Sommes nous réellement égaux? Je ne sais pas si on se pose vraiment la question et pourtant…..

La place de l’humain

L’éthologie humaine est une branche de l’éthologie, qui étudie les processus comportementaux de l’être humain envisagé en tant qu’espèce animale selon les préceptes de l’éthologie. Je suis diplômée de psychologie ce qui, à mon sens, est le résultat d’observations et d’études éthologiques.

Prenez un échantillon de population et répartissez l’humain : grosse agglomération, ville, village, maison isolée. Je vous promets que j’ai souffert en région parisienne!!! Mais pour travailler, c’était pratique (c’est ce que je croyais). J’ai finalement plié bagage et je m’en porte beaucoup mieux.

Mais c’est moi. J’ai invité des parisiens à venir en « vacances » dans mon paradis. Pour eux, ce fut un véritable enfer!!! Pas de réseau pour leur inséparable téléphone portable, pas de bruit (ça leur fichait la trouille), le premier distributeur à 15 km. Et ce qui, pour eux, étaient corvée : marcher, couper le bois de chauffage, apprendre qu’une lampe frontale est utile, et le pire de tout : les bêtes 😀 Je vis en Ardèche et il y a des insectes dans les bois qui vivent franchement tranquilles. Et puis les sangliers et tout le vivant qui fait des bruits de film d’horreur pour le parfait citadin. Je passe sur leur tenue vestimentaire parfaite en agglomération mais totalement inadapté dans la montagne : bah non les filles, des chaussures à talons haut, j’en ai pas ! J’ai des chaussures de randonnée et des Dr Martens.

randonnée avec nos chevaux, promenade et paturage - Horse lover and nature lovers, hiking withs horses
Vanosc, village d’Ardèche. Altitude 650 mètres pour le village et autour…….

Conclusion : du coté de l’humain, il en faut pour tout le monde. Nous faisons nos choix mais si le citadin est en zone hostile chez moi, je le suis tout autant chez lui. Impossible de faire une généralité.

La place de l’animal et puisque nous en parlons, la place du cheval

L’éthologie équine est la branche de l’éthologie, science du comportement, qui étudie les chevaux, aussi bien en ce qui concerne le comportement en milieu naturel que les relations intra-spécifiques (entre chevaux) et inter-spécifiques (avec les autres espèces), parfois en milieu non-naturel. Cette science étudie notamment le comportement du cheval en rapport avec l’être humain mais, paradoxalement, l’éthologie appliquée au cheval domestique n’est étudiée que depuis peu.

Surprenant ! Le cheval est très proche de l’homme depuis bien longtemps. Alors, de son coté, ville ou campagne? J’observe beaucoup les chevaux pour mes études. Si j’avais de grandes convictions, je vous promets que la première chose que j’ai apprise, c’est à ne pas juger ce que font les autres. Tous les chevaux ne sont pas égaux à la naissance. Les chevaux sauvages vivent en troupeau et parcours de nombreux kilomètres pour se nourrir. Mais n’oubliez pas que nombre de chevaux naissent en « captivité ». Et pour ce poulain qui connait le box, la carrière, le manège…….. je vous promet que les bois sont facteurs de stress. A l’état sauvage, le cheval est une proie, ne l’oubliez pas. Protégé par l’homme, il ne développe pas toujours son instinct naturel de protection.

Mes chevaux sont nés en troupeau sans intervention de l’homme. Ganesh est né dans la neige et personne ne s’est précipité pour lui mettre une couverture. Étant moi-même une sauvageonne qui se plait pieds nus dans la rivière au milieu de nul part, je laisse à mes animaux leur place d’animal. Ils sont allés en pension quelques temps mais le manque d’espace, d’herbe…. de déplacement m’ont poussée à trouver des prés. Et même si Ganesh a une splendide écurie en pierres, il préfère rester dans le pré et se transformer en poney bai brun l’hiver (il est rouan l’été quand sa fourrure tombe). Il est pieds nu…..mais il n’a jamais été ferré. Ses sabots sont habitués au sol du coin.

Ma conclusion ? Comme l’homme, les chevaux ne sont pas égaux dans la nature. A l’observation, l’homme le rend fragile comme il se rend lui-même fragile. Ce poulain né en box qui a l’habitude de sa paille, de son foin, de ses rations, de sa couverture, je ne crois pas qu’il soit prudent de le remettre seul dans la nature sans un minimum de temps d’acclimatation.

Ganesh (par exemple, vu que c’est lui qui teste tout avec moi) ne supporte pas d’être enfermé. Il est au pré mais il a besoin de promenades pour brouter, galoper en filant des coups de cul, jouer. Il se fait très bien comprendre quand il squatte la sortie pendant que je ramasse le crottin. Mes études d’éthologie m’aident beaucoup car il n’est pas cheval de club et je m’adapte à lui. Si Ganesh me respecte aujourd’hui, sachez que ça a pris du temps. Et bien sûr, les grands espaces par ici me permettent de le lâcher en randonnée sans déranger qui que ce soit. Coté gestion du temps, je travaille beaucoup plus depuis que je vis à la montagne mais c’est un travail physique. Je n’ai pas de télé et je suis une couche tôt/lève tôt. Je me donne le temps d’aller voir mes chevaux chaque jour, ce qu’on ne fait pas forcément quand on s’est tartiné 2h de transports parisien.

Mon petit conseil : votre mode de vie et vos habitudes sont suivies par votre chien, votre chat mais aussi par votre cheval. Observez le. S’il va mal, vous le verrez et il sera alors temps de vous poser les bonnes questions. Évitez d’acheter un cheval de grand air pour le mettre en pension en ville parce que comme l’humain, il a dans le sang, les gênes et dans l’instinct le goût de ce qui le sécurise. Je fais suivre une vidéo dans laquelle vous verrez Ganesh et Gaya dans des situations variées, je raconte ma fabuleuse histoire avec mon cheval aussi et en fin de vidéo, les gros qui se défoulent en liberté.