Equitation Ethologique·Nature et Randonnées

Équitation complice : Randonnée à cheval


Hier, je suis partie tôt avec le soleil (et le froid) pour une randonnée avec les loulous. J’avais fait ce tour avec le chien pour repérer des coins où faire des pauses pique nique. Je cherche aussi des sols souples. Je vis en montagne et l’escalade n’est pas une activité pour mes chevaux s’ils sont montés : je prépare ainsi la promenade à pieds, les chemins sur lesquels on peut marcher, trotter……..et galoper 🙂 J’ai appris le galop à Ganesh en milieu de semaine et c’était un peu prématuré lol.

chevaux, randonnée, licol éthologique - hiking with horses in Ardeche (France)
chevaux, randonnée, licol éthologique – hiking with horses in Ardeche (France)

Voici un superbe exemple de licol corde très mal positionné. Le nœud n’a absolument aucune action, il est trop haut. J’expérimente toujours avec le confort de mon cheval en priorité et j’ai choisi une corde recouverte de textile. J’avais aussi prévu que cette corde casse si mon cheval se prenait les jambes dans mon système d’arrêt d’urgence. J’ai testé, ça fonctionne vraiment très bien mais il faut quand même prendre en compte la force de votre monture. Ganesh est un cheval demi lourd et rustique avec lequel je vais reprendre les exercices selon le même principe mais avec de la paracorde.

Nous sommes partis de Villevocance par un chemin herbeux pour détendre Ganesh et Gaya. Ils sont particulièrement en forme et joueurs alors on s’échauffe en profitant de la vie et du beau soleil. J’ai même eu chaud (si, si) et nous avons fait la première pause chez moi, à Vanosc. Ganesh a désherbé et mis un peu de crottin sur mon potager. Cette partie de randonnée en dénivelé a musclé toute l’équipe. J’ai fait comme les chevaux, j’ai pris un gâteau réconfortant 😉 parce que la montée n’était pas terminée.

Nous repartons par le GR42 direction Burdignes. Une montée que je fais chaque jours pour promener le chien mais dont j’anticipais la difficulté rocheuse pour les chevaux. Finalement, les loulous savent escalader, monter des escaliers en pierres et tout ça pieds nus sans que ça ne pose problème (cavalier au sol bien sûr). Il y a en montagne une herbe qui plait particulièrement aux loulous. Et arrivés au bout de notre escalade, ils ont eu le plaisir d’un festin bien mérité pendant que je pique niquais au bord du chemin (ils ne sont pas attachés alors je surveille un peu quand même hein). Nous repartons sur un sol plat et tapissé de feuilles (j’y ai d’ailleurs perdu mon stick). C’est le moment pour Ganesh (et aussi pour moi) de mettre en pratique la précision de la direction, le pas, le trot et l’arrêt d’urgence. Ganesh a pris de l’avance sur le galop. Il faut dire que le terrain était bien agréable pour l’exercice. Au pas, la direction devient plus fine, j’étais contente. Ganesh a fait demi-tour sur chemin qui ne fait pas 2 mètres de largeur. Il est souple le gros! J’ai croisé un cycliste et comme la largeur du chemin ne me permettait pas de faire un écart, Ganesh a été plus difficile à contrôler : il a eu peur mais il a pris sur lui sans que je mettre pied à terre (David l’a tenu et rassuré le temps de passer le cycliste).

Agréable surprise du galop très agréable de Ganesh. Un petit fauteuil mon cheval 🙂 suivi par Gaya qui a repris beaucoup de forces et de joie de vivre. Petit bémol, je dois expliquer à Ganesh de ne pas jouer avec Gaya quand je suis sur la selle. Surtout quand le chemin de montagne est très étroit. Nous arrivons ensuite sur le seul chemin plat et large de mon quartier.

J’ai rigolé en montant la vidéo. C’est un mode d’emploi de ce qu’il ne faudrait pas faire. C’est toute mon originalité : tout le monde propose des méthodes. Avec moi, c’est « pô de méthode » mais beaucoup d’observations et d’expériences. Vous saurez que le licol corde placé comme sur la vidéo n’a aucune action. Ce n’est pas ennuyeux pour le cheval. Par contre, si les nœuds sont trop bas, le cheval a mal et l’action est toute aussi inutile.

Je suis revenue à la marche sur le sol rocheux. Si vous vous demandez d’où viennent mes bottes, ce sont des Dr Martens. Elles sont parfaites pour monter en selle et idéales en chaussures de randonnées 😉 Ganesh a ses protèges papattes même s’il est pieds nus. Ca lui donne l’air d’un pro hein? Sérieusement, ses sabots sont très solides et n’ont, pour le moment, besoin de rien. Par contre, l’état des sols me fait prendre soin de mon bébé. Il apprécie d’ailleurs, c’est que ça lui apporte un confort (sinon ça fait longtemps qu’il aurait tout viré). J’avais repéré un carré d’herbe bleue (celle des chevaux, ne vous faites pas d’idées farfelues).

Les pauses sont parfois plus sportives que l’éducation montée. Ganesh fouille dans les sacs, il fait les poches, il veut boire mon thé… et manger ma pomme. A ce stade, il s’en fiche totalement de l’herbe : il n’a pas faim du tout. Il veut jouer, il fait une tentative pour se rouler avec ma selle (super hein…..non, je l’ai relevé avant la catastrophe, merci David qui a vu le truc avant moi). Et puis le soleil s’est caché, il fait froid, on reprend le chemin. Un nouveau sentier bien tapissé de feuilles et je me sens courageuse (en réalité, je n’ai déjà plus de jambe), je remonte.

chevaux, randonnée, licol éthologique - hiking with horses in Ardeche (France)
Faire une pause « goûter » avec des chevaux qui préfèrent une pomme et du thé à l’herbe fraiche dont ils sont repus

Dernière partie de la randonnée que les loulous n’avaient jamais faite à pieds contrairement à ce que j’avais fait jusque là. Ganesh m’a semblé prêt à avancer vers l’inconnu. C’est à peu près maintenant que ça devient rocambolesque. Le chemin de randonnée longe un immense pré où vivent paisiblement 3 équidés. Ils sont habituellement très calmes, même avec mon chien. HABITUELLEMENT!

Je les vois arriver au grand galop avec leurs grosses couvertures. Un alezan passe la tête au dessus de la clôture, je laisse Ganesh faire son bisou de poney, il est très sociable…… mais pas l’alezan qui se met à faire un bruit de dragon en grognant, en soufflant avec les naseaux dilatés. Je suis toujours en selle mais …. l’alezan est prêt à se battre et bloque l’accès à la clôture aux 2 autres équidés. Ganesh prend un trot incontrôlable, casse l’arrêt d’urgence et je préfère tout lâcher : chute de cheval. Ganesh s’est arrêté net. Mais Ganesh ne semble pas savoir qu’il n’est plus entier. David qui a vu la scène de loin l’a vu faire le kéké avec les oreille pointées et la queue en panache.

J’ai fait un joli roulé/boulé et je remercie mes années de danse et de gymnastique qui m’ont appris à tomber. Oui, oui, ces sports vous apprennent à tomber en souplesse lol. Et c’est bien utile à cheval aussi. Je n’ai pas de bobo (j’ai toujours casque et protège dos/fesses/ceinture lol plus ma multi couche de vêtements). J’ai expliqué 2/3 bricoles calmement à mon étalon castré, contourné le pré à pieds pour remonter sur les derniers mètres. Ganesh était penaud, les derniers mètres ont été faciles.

Retour à Villevocance après 21km, 158 étages et 30872 pas. Je me suis affalée dans mon lit avec un livre pour me réveiller ce matin avec quelques courbatures quand même. A 17h, les gros avait laissé 3 brouettes de crottins (en moins de 24h, l’herbe bleue est digeste lol) et il restait beaucoup de foin dans les filets.

Et de votre coté, qu’avez-vous fait ce week-end?

Equitation Ethologique·Etude : Confort et Bien être du cavalier et de son cheval

L’équitation plaisir, un immense bien-être


equitation ethologique, premier cours en douceur
http://www.domainedesfanfaon.com/site/

Quand tu arrives dans un cadre aussi magnifique, tu te sens déjà bien. Il fait beau, le ciel est bien bleu et tu peux laisser ta doudoune polaire au vestiaire. Tout est calme. Les chevaux sont couchés dans les prés…….verts (oui, oui, un 23 janvier). Tu as presque envie d’aller te poser avec les poneys… Mais j’ai fait un peu de route pour monter à cheval, pas pour bouquiner dans les prés.

Mais quelle bonne surprise de rencontrer Françoise, souriante, agréable, communicative et passionnante. Tu l’auras compris, tu es conquise en 10 minutes. Nous échangeons sur ce que je fais, je que je souhaite et attends en équitation. Je suis étudiante avec un galop 4 à obtenir pour valider mon diplôme dans 2 ou 3 ans. Mais j’avoue que je ne recherche plus (d’ailleurs en réalité, je ne sais pas vraiment comment je m’étais prise au jeu) la performance. La compagnie des chevaux est un grand plaisir que je souhaite voir grandir, où que je sois.

Je suis du style à parler avec mon cheval et à lui demander « trottes s’il te plait » (oui, ça le fait parfaitement avec mon cheval qui m’aime mais ce n’est pas universel). J’observe les chevaux et nous communiquons assez bien. Dans un club d’équitation classique, il est évident que tu ne peux pas te permettre de demander 50 fois ni de raconter ta vie dans les paddocks. Je reprendrai plus tard les cours académiques pour la polyvalence et le fameux Galop 4 mais si cette année je parle de confort, je vais aussi me préoccuper du mien.

Alors aujourd’hui, j’ai pris le temps d’écouter, de ressentir, d’aller chercher un poney au pré à l’heure de la bouffe (ok, ça me rassure sur Ganesh, il n’est pas le seul à refuser de sortir s’il n’a pas manger). Chaque expérience est unique et c’est Olympe qui est venue avec moi. Une ponette vraiment super adorable avec laquelle j’ai fait un peu connaissance pendant le pansage.

Olympe a très vite compris qu’elle pourrait diriger la séance. Je n’ai pas pris sa place, elle a gardé sa domination. C’est d’ailleurs ce qui m’a rappelé ce que je savais : chaque cheval est différent d’un autre. Chaque cheval a une éducation qui varie. La question ne se pose pas trop en équitation classique. Si le cheval ne répond pas, tu as des éperons et une cravache. Ce qui ne rend pas forcément les choses plus faciles. C’est une autre méthodes, le but à atteindre n’est pas le même.

Je développe une équitation complice avec Ganesh. Et avoir obtenu sa confiance est une grande fierté. Chaque cavalier est unique aussi 😉 Je me suis dépassée physiquement en CSO mais il n’y avait pas ce petit « quelque chose » à gagner pour que mon cheval saute. C’était beaucoup plus technique.

Alors bien sûr aujourd’hui, Olympe m’a baladé 😀 Et vous vous demandez probablement quel plaisir j’en ressort? Il y a une grande réflexion à développer après cette séance pour être plus en harmonie avec mon cheval la prochaine fois. Oui, je me suis fais vraiment plaisir et oui, je suis fan 😉 Je vous laisse sur cette séance en vidéo accompagné d’un exercice de visualisation positive de pleine conscience. A très bientôt.

Dressage et DLM·Etude : Confort et Bien être du cavalier et de son cheval·Saut d'obstacles CSO

Nos cavalières de compétitions


GENERALI OPEN DE FRANCE 2018
GENERALI OPEN DE FRANCE 2018

Dans vos résolutions de début d’année, vous avez peut être défini vos objectifs de compétition, que ce soit en dressage ou en CSO. Alors aujourd’hui, je vous présente Bérénice et son adorable poney : objectif GENERALI OPEN DE FRANCE 2018. Autant vous dire que nous allons faire une équipe soudée. Pour ce crash test, Bérénice va tester ma capacité de coaching. Vous pouvez en déduire que si Bérénice ne va pas à cette compétition, inutile que je me présente à ma soutenance. Vous pouvez l’aider grâce à quelques conseils constructifs, vidéo https://www.facebook.com/alineazurdauvine/videos/921138961385061/

Bérénice et Azur d'Auvine (Fjord)
https://www.facebook.com/alineazurdauvine/

Bonjour à mon tour de me présenter.
Bérénice 22 ans. Je suis la Demi pension d’azur d’auvine fjord de 7 ans.
Je suis sa dp officiellement depuis le 15 septembre.
Après plus de deux ans sans monter. Azur me réapprends a monter à cheval. ( on se complète puisque lui aussi était à l’arrêt question travail).
Nous avons comme objectif les championnats de France cso (pour une petite épreuve sans doute mais c’est toujours flatteur de participer à ces championnats de France)
Notre premier concours se fera le 18 février normalement. Et je stresse déjà. C’est tout nouveau pour moi.

Nous sommes de tout cœur avec toi 🙂

Et pour le Dressage? Je vous présente Laura. Une belle reprise pour un premier concours.

Bonjour, il temps pour moi de me présenter :

Je m’appelle Laura, j’ai 18 ans, je suis titulaire du galop 6 et je suis passionné par les chevaux depuis mon plus jeune âge. J’ai deux ponettes ONCP, ma 1ère est Pénélope, elle est arrivé chez moi en 2007, elle est très gentille mais a une tendance à être têtu. Roxanne de l’épine est arrivé chez moi en 2008, c’était la ponette de mon frère, puis à partir de 2010 c’est moi qui m’en occupais.

 Elle a été une leçon de vie pour moi car elle m’a poussé à beaucoup travailler sur moi puisque depuis son arrivé chez moi elle a énormément changé : Elle avait un gros caractère, était très peureuse, ne se laissait pas attraper au pré, se cabrait, ruait, s’emballait pour un rien… Alors que maintenant je pars en balade en licol sans problème, je la monte en cordelette en carrière, je l’ai emmené sur son premier concours, elle n’a plus peur du spray ni de la douche, …

Je suis compétitrice en Dressage depuis 2014, j’ai commencé avec une jument de propriétaire jusqu’à milieu 2017 avec nous avons été titré championne départementale, et j’ai commencé avec ma propre ponette en Novembre 2017.

J’ai une page et une chaîne Youtube : Roxanne de l’épine, Pénélope et Laura

Et maintenant, au boulot!