Ganesh et Gaya - Mes chevaux·Soins des animaux

Les parasites ont attaqué Ganesh et Gaya


promenade nature avec nos chevaux - hiking with my horses
promenade nature avec nos chevaux – hiking with my horses

La semaine dernière, j’ai fait beaucoup de promenade en liberté avec Ganesh et Gaya. Je l’ai peut-être déjà écrit, je trouve Gaya poussive, dépressive, il y a un truc qui ne va pas mais je n’ai pas trouvé quoi………jusqu’à hier. Pas du tout en grande forme moi non plus, je suis incrustée dans un coin de canapé depuis ma dernière randonnée (lundi dernier donc) avec des douleurs de partout. Davis est donc allé s’occuper des gros tout seul.

Hier, il me dit avoir vu des vers dans le crottin de Ganesh!!! Ça m’a aidée à sortir de mon canapé à une vitesse phénoménale. L’homme a téléphoné un peu partout pour trouver un vermifuge, un samedi en fin d’aprèm, autant dire qu’il y avait urgence.

Le vétérinaire le plus proche était approvisionné : OUF! (il ne fait pas les soins des chevaux alors….). J’ai quand même soigneusement respecté les limitations de vitesse pour faire mes 15 kilomètres en montagne. J’ai arraché mes vermifuges juste à temps avant la fermeture de la clinique vétérinaire. Il y a des jours comme ça, le truc que tu regardes habituellement de travers devient précieux et tu le vénère comme …… comme ta propre vie 😛

Comme je n’avais pas avalé grand chose depuis cinq jours et que j’avais le précieux vermifuge en poche, j’ai fait une pause « bouffe » puisque j’étais en ville et c’est encore une fois à la lampe frontale que je suis revenue dans le pré des loulous. Je vous laisse imaginer la stratégie mise en place pour que Ganesh (et donc Gaya puisque le vétérinaire a conseillé de vermifuger les deux) avale le machin de la seringue 😀 pour que ce soit fait en deux minutes parce qu’ils ont été vraiment adorables, comme d’habitude d’ailleurs.

Les vers et les larves sont des parasites qui se développent dans l’organisme des chevaux.
Les vers et les larves sont des parasites qui se développent dans l’organisme des chevaux.

Chevaux vermifugés samedi soir, vers 18/19h. Cet après midi, je suis allée voir comment allait Ganesh. Stupeur en examinant le crottin de Gaya! Parce que finalement, Ganesh n’était pas particulièrement envahi et les vers sont particulièrement dérangés par l’ail que je mets chaque jour dans ses compléments…….. mais alors Gaya, misère de misère. Je comprends qu’elle soit chétive, les vers la bouffaient de l’intérieur. Elle n’a pas la résistance de mon gros et elle est jeune.

D’où l’importance de toujours observer le comportement de son cheval (hum) et son crottin.

Le sens clinique de l’éleveur, son expérience, la connaissance de ses animaux sont des atouts fondamentaux. Nous sommes dans le cadre de l’animal domestique, c’est-à-dire rattaché à la maison et non dans le cadre d’un élevage scientifique industriel où tous les paramètres sont confiés à un ordinateur. Choisir le moment le plus propice pour changer de pâture, séparer les jeunes des adultes, varier l’alimentation, décider de la date de la mise à l’herbe, autant de décisions fondamentales où l’éleveur est irremplaçable. (lire l’article)

Étudiante en éthologie, c’est un mauvais point pour moi, je vous l’accorde. Je ne vaccine pas à outrance, j’ai une attitude « raisonnée » face aux parasites, maladies… Et je donne des plantes qui ont largement fait leurs preuves chez les Celtes que j’applique à moi-même et à ceux qui m’entourent. Mais les chevaux sont allés quelques mois en pension paddock et je me devais de les vermifuger à ce moment là puisque je n’entretenais pas le terrain (sur mes parcs, je ramasse le crottin tous les jours, les chevaux changent souvent…) et qu’ils étaient en contact avec d’autres chevaux qui, eux, étaient vermifugés deux fois par an.

Attention, la vermifugation ne doit pas être systématique. Les coprologies peuvent permettre une vermifugation raisonnée. Discutez-en avec votre vétérinaire. Plusieurs types de « pique assiette » existent comme les Strongles, les Cestodes (Ténia), les Oxyuroses allant du vers rond, au vers plat ou encore à la mouche qui pond des œufs sur le pelage du cheval! Chaque type de parasite est lié à la saison mais aussi à l’environnement, à la nature des sols ou encore à l’entretien des pâtures. A noter que les parasites deviennent de plus en plus résistants !

Mais il faut être réellement attentionné et observateur. Ma bêtise me coute cher affectivement parlant (j’ai mis mon cheval en danger et Gaya avait des symptômes : diarrhées, amaigrissement, baisse d’énergie, poil terne…) et je m’en veux sincèrement. Je vais les surveiller de près ces prochains jours, surtout Gaya… Et bien sûr, maintenant, je me dois de remettre la petite Gaya sur pieds. J’ai commandé les produits (naturels) dont j’ai besoin rapidement et pour moi, c’est la fin du mois : maintenant j’attends mars, ça me servira de leçon. Parce que le vermifuge est une dépense vraiment infime, je vous l’assure 🙂 Je partagerai mes remises en forme avec vous. A bientôt.

Le cheval ne nous appartient pas. La seule chose que nous possédons, c'est le devoir de nous en occuper correctement Proverbe indien
Le cheval ne nous appartient pas. La seule chose que nous possédons, c’est le devoir de nous en occuper correctement (Proverbe indien)