Ganesh et Gaya - Mes chevaux

Education éthique avec Ganesh


Aujourd’hui, je vais vous parler de mon travail avec Ganesh. En aout 2016, Ganesh a été adopté dans un élevage sauvage. Pendant ses deux premières années, il n’a pratiquement pas vu l’homme.
Je n’ai jamais contraint Ganesh. Depuis un an, nous faisons des promenades, il peut brouter dans la montagne et peu à peu, il a accepté un tapis, une selle et même un filet (qui est inutile). Il écoute mes paroles et je partage mes simples observations, notre travail, nos câlins. A croire qu’il ferait presque n’importe quoi pour me faire plaisir 🙂

Le plaisir partagé est le seul but de ce travail d’observation (en fait, j’apprends beaucoup avec Ganesh). Je ne suis pas encore une fabuleuse cavalière 😀 et je préfère la promenade, le travail en liberté (ou en longe), prendre le temps et laisser Ganesh tranquille quand il en a besoin – oh oui, il sait me faire comprendre ça lol. Nous avions un peu parlé du « tout naturel » ici

Mes études sont destinées à apporter un nouveau regard sur le confort et le bien-être du cheval et de son cavalier. Une thèse est une synthèse d’observation qui abouti sur une idée nouvelle ou qui apporte quelque chose aux idées en place. Je parle d’éthique plus que d’éthologie….. parce que le mot éthologie est un peu devenu du tout et du n’importe quoi à ce que j’ai pu en voir. C’est du « tout ou rien », c’est « bien vu » ou « mal vu », mais finalement, le cheval a-t-il donné son point de vue?

Ne rigolez pas, Ganesh peut tout à fait décider. S’il ne m’accepte pas, il est beaucoup plus fort que moi, soyons raisonnable. Le but n’est pas de prendre des coups, ni d’un coté, ni de l’autre (non, je ne frappe pas mon cheval pour le punir). Nous sommes une équipe!

Alors il découvre : oh, le casque de môman 😉 , les motos qui nous doublent sur la route, la forêt, les prés, la montagne, des nouveaux sentiers, les arbres (même qu’on saute par dessus, oui, oui). Pas de « méthode » particulière dite de « débourrage » : Ganesh a tout simplement accepté que je monte sur son dos comme la chose la plus normale qui soit. Je n’utilise pas de filet dans le rond de longe, mais j’apprends à Ganesh ce que c’est et à quoi il peut éventuellement servir.

Demain, une petite vidéo de notre complicité. Les prochaines photos et vidéos seront prises en extérieur : j’ai installé le rond de longe dans un pré et je souhaite utiliser les obstacles naturels. Je ne cherche pas à avoir un cheval de concours (même s’il pourrait bien nous surprendre lol) mais un cheval heureux.

Bonne soirée à tous les passionnés.

14 commentaires sur “Education éthique avec Ganesh

  1. Si ce n’est pas trop indiscret Annawenn, à quel âge as-tu commencé l’équitation ?

    Et si je puis abusé…. juste un petit peu… De faire de l’équitation, cela ne favorise pas les douleurs dorso-lombaires ?

    Aimé par 1 personne

    1. Bonnes questions. J’ai commencé à monter à cheval il y a six mois. Des cours presque tous les jours et le record de chutes. J’avais des douleurs lombaires, ben je n’en ai plus. J’ai remarqué que plus je bouge, plus je bois de l’eau et mes douleurs disparaissent.
      Bon, au début, j’ai fait preuve de courage et de volonté 😂 pour mes 49ans, ce qui m’a valu le respect des gamines du club et une petite fracture de la mâchoire sans grande complication. J’ai une grosse masse osseuse 😋

      Aimé par 1 personne

      1. 6 mois !

        Je n’en reviens pas…

        Ta masse osseuse compense.

        Tu es vraiment très courageuse Annawenn; et je ne fais pas référence qu’à l’équitation.

        Respect !

        Aimé par 1 personne

      2. En fait, ça muscle le dos. J’ai de l’arthrose sur certaines vertèbres. J’avais déjà remarqué que j’avais moins de douleurs quand j’ai commencé la randonnée l’année dernière. Ça se précise avec l’équitation.
        Je pense très sincèrement que la pratique d’une activité physique régulière et non violente est une médecine. Je teste sur moi et avec ceux qui ont envie de tenter l’expérience. Une bonne alternative aux anti douleur et aux anti dépresseurs 😊.

        J'aime

      3. Effectivement Annawenn. Une activité physique permet de garder un certain potentiel musculaire et celui-ci n’est pas à négliger car passé la trentaine, nous perdons en masse (fibres rouges et blanches) ainsi que notre densité osseuse. J’en sais quelque chose car cela fait 11 ans que j’ai arrêté toutes activités physiques. Cela peut donc expliquer pourquoi tu souffres moins : randonnée + équitation + moulte activités

        Aimé par 1 personne

  2. Quelle belle complicité qui se crée un peu plus chaque jour. Ca fait vraiment chaud au coeur de voir et lire ce genre de partage. On est dans l’écoute mutuelle, l’envie de faire et pas dans la soumission et l’obligation. J’adore.

    Tu arrives à nous prouver qu’avec le temps, la patience et l’envie on peut le faire et cela de manière totalement fluide et naturel. J’aime beaucoup.

    Il en faut du courage pour se lancer la dedans, et je te tire mon chapeau. Le cheval a beaucoup à nous apprendre et j’ai hâte de lire les observations que tu feras au fil du temps.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😀. C’est un peu grâce à toi que Ganesh est toujours avec moi. J’adore ce cheval 😍. Je lis aussi tes conseils avec attention. Je crois qu’on apprend beaucoup les uns des autres. Belle journée, bises

      J'aime

  3. « Le plaisir partagé est le seul but de ce travail d’observation (en fait, j’apprends beaucoup avec Ganesh). Je ne suis pas encore une fabuleuse cavalière 😀 et je préfère la promenade, le travail en liberté (ou en longe), prendre le temps et laisser Ganesh tranquille quand il en a besoin – oh oui, il sait me faire comprendre ça lol. Nous avions un peu parlé du « tout naturel » ici »

    Tout est dit en une phrase.
    Aucun enfant n’obéira par amour de ses parents si il obéit par crainte, l’un ne va pas avec l’autre.
    (bon, l’amour c’est aussi savoir faire la gueule à des occasions importantes mais ça se passe sans contact, dans nos comportements posturaux)

    Je ne suis pas un spécialiste du cheval et je ne sais pas comment cela peut marcher avec un cheval, mais avec tous mes animaux il y a toujours eu un contrat tacite respecté par tout le monde sans le verbaliser « cet endroit est à toi, il est sacré, inviolable par qui que ce soit pas même moi ».
    Et tous ont en retour eu des comportements disons assez bizarres à ne jamais oser me marcher dessus ni faire de marquage à la maison.
    Le sanctuaire m’est capital, je pars du principe qu’un animal ça doit aussi avoir besoin d’un sanctuaire, d’un refuge inviolable hors de tout.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu es un excellent observateur, perspicace à l’analyse très fine. Tu dois en faire des choses 😉
      Tu as raison, contraindre par la peur ou la force est très limité, que ce soit avec un animal ou un enfant.

      J'aime

      1. Il m’est arrivé d’éduquer des animaux réputés être impossibles à éduquer…
        Impossible n’existe pas, il faut juste être assez empathique pour trouver le mode de communication.
        (c’est ce que je pense, ça n’engage que moi)

        Aimé par 1 personne

      2. On apprend ce que l’on veut, on à-prend ou on à-prend pas.
        Depuis tout petit le mot « impossible » a été banni de mon vocabulaire, je n’ai pas voulu le prendre et je ne m’en porte pas plus mal.

        Je ne compte plus ce qu’il est impossible de faire quand on se laisse pourrir par l’égrégore « impossible ». 😉

        Aimé par 1 personne

La discussion est ouverte, merci pour vos conseils, commentaires...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s